Petite mais sucrée...

                Origine
                
                




LA STEVIA

Description et Origine géographique :

Petit arbuste qui peut atteindre 40 à 60 cm, parfois jusqu'à 1 m de hauteur, la Stévia fleurit toute l'année sous les tropiques et en Août-Septembre sous nos latitudes. Cette plante est originaire du Paraguay, d'une région qui s'appelle l'Amambay, en pleine forêt subtropicale, dans le Sud-est du pays. C'est une région très montagneuse et un peu isolée, ce qui explique peut-être pourquoi la Stévia est restée si longtemps méconnue dans nos contrées.


Histoire :

Les indiens Guarani vivant dans cette région de l'Amambay ont utilisé pendant des siècles l'espèce Stevia rebaudiana dans leur alimentation et comme plante médicinale. Ils l'appelaient "ka'a he'e", ce qui signifie « herbe sucrée », et l'utilisaient pour adoucir l'amertume du maté (thé local). Elle a été décrite pour la première fois en 1899 par le scientifique Suisse, Dr Moisés Santiago Bertoni :

« Lorsque l'on observe cette plante, rien de particulier ne retient l'attention, mais, lorsque même un petit morceau de feuille est placé dans la bouche, on est impressionné par son goût sucré. »

 

Pouvoir sucrant :

La Stévia tient son pouvoir sucrant d’une famille de molécules appelée « glycosides de stéviol ». Les membres de cette famille de molécules naturelles, dont les plus connues sont le Stevioside et le Rebaudioside A, qui ont un pouvoir sucrant allant de 60 à 350 fois celui du saccharose sont non fermentescibles, non digestibles, et présentent donc un pouvoir calorique et un indice glycémique quasiment nuls.

Les glycosides de stéviol : pouvoir sucrant par rapport au saccharose *

  • Stevioside : 250 à 300 
  • Rebaudioside A : 300 à 450 
  • Rebaudioside C (ou dulcoside B) : 60 à 120 
  • Dulcoside A : 60 à 120 
  • Rebaudioside B : 300 à 350
  • Rebaudioside D : 250 à 400
  • Rubusoside : environ 200
  • Steviolbioside : 100 à 125


* Référence : "La Stevia et les glycosides de steviol"  de Jan M.C. Geuns